En 52 avant J-C, Vercingétorix se heurte à l'oligarchie arverne, son oncle paternel Gobannitio en tête ( qui est peut-être responsable de l'exécution de son père Celtillos, mis à mort par les familles aristocratiques arvernes pour avoir tenté de rétablir à son profit la royauté, abolie dans les années -120 ) et il est chassé de Gergovie.

Il lève des troupes dans la campagne puis revient en force quelques jours plus tard, mobilisant le peuple et s'imposant comme le véritable commandant suprême : il est proclamé roi des Arvernes.


( Crédit : WIKIPEDIA )

En 35 avant J-C, l'une des quatre grandes voies stratégiques romaines partant de Lyon ( ouvertes par AGRIPPA sur ordre d'AUGUSTE ) traversait l'Auvergne en passant par Vollore. En prenant pour point de départ la Dore (que cette voie traversait à Taragnat) on la suit à Lorille, au Douhérier, à Rongeron, à Bonnevie. Elle traversait Vollore (actuellement Vollore-Ville) par l'actuelle rue de la Chaussade et montait vers Chossière, puis Montbartoux. Elle se dirigeait ensuite vers le Nord de Chignore par Aiguebonne, puis passait à Bourdillon, Bournier, La Côte ( faisant actuellement partie de Vollore-Montagne ) pour se diriger sur l'Hôpital-sous-Rochefort.

A Vollore était érigée une colonne en granit de 4 mètres de hauteur remplissant le double rôle de borne milliaire et de borne limitante entre l'Aquitaine et La Lyonnaise (correspondant à la limite entre les anciens territoires Arvernes et Ségusiaves). Elle fut détruite par des vandales en 1793, mais une reproduction a été érigée à la sortie du bourg, en allant sur Vollore-Montagne :


  • Bibliographie : " VOLLORE ET SES ENVIRONS " de l'Abbé GUELON - édité en 1890 et réédité en 1981 à l'initiative du Comité des Fêtes de Vollore-Ville