__ VOLLORE - MONTAGNE __ GAZETTE DES MONTAGNARDS

 


lundi 31 janvier 2011

Marcelle

  • En occident, l'on fête les : Marcelle
  • Marcelle était une noble dame de Rome, vivant au Ve siècle, qui s'était convertie au Christianisme. Comme elle faisait partie des personnages les plus fortunés et les plus influents de la cité, nul n'osait la critiquer ni la combattre. Veuve après neuf ans de mariage, et fort riche, elle vivait dans un palais, sur l'Aventin, et avait l'habitude de réunir autour d'elle d'autres nobles dames et toutes, inspirées par Saint-Jérôme, vivaient une vie évangélique et active, allant au secours des pauvres, soignant les malades, défendant le sort des esclaves. Quand, en 410, les barbares emmenés par Alaric Ier arrivèrent à Rome, toutes ses amies partirent en Palestine rejoindre Saint-Jérôme, sauf elle qui, s'estimant trop âgée, resta sur place. On la tortura pour lui faire avouer où elle cachait ses richesses, mais elle avait déjà tout donné aux pauvres. Elle mourut des suites de ses blessures.

Le 31 janvier 1865 : Constitution des USA (13ème amendement)

Le 31 janvier 1865 : 13ème amendement de la Constitution des U.S.A.

Ce jour là, le Congrès adopte le 13ème amendement de la Constitution. Cette loi vient compléter la proclamation d'émancipation des esclaves faite par Abraham Lincoln en 1862. Le 13ème amendement sera ratifié le 6 décembre 1865, entérinant ainsi définitivement l'abolition de l'esclavage aux Etats-Unis.

13ème amendement de la constitution des USA

" Il n'existera dans les Etats-Unis, et dans toute localité soumise à leur juridiction, ni esclavage, ni servitude involontaire, si ce n'est à titre de peine d'un crime dont l'individu aurait été dûment déclaré coupable. " ( 13ème amendement de la Constitution des U.S.A. )

dimanche 30 janvier 2011

Championnat J10 : ARCONSAT c/ ASVM

10ème journée de championnat

  • Le match du 30/01/2011 à ARCONSAT a été reporté ( terrain gelé et brouillard )

Pour le classement :

Martine

Nous sommes :

- le Dimanche 30 Janvier 2011 (J 30 - S 04) dans le calendrier Grégorien.

  • En occident, l'on fête les : Martine
  • Martine naquit à Rome de parents illustres. Après la mort de son père, Martine vendit ses biens et consacra l'argent à des oeuvres de miséricorde. Des gens occupés à rechercher les chrétiens trouvèrent Martine en prière dans une église et l'arrêtèrent. Conduite à l'empereur Alexandre, elle refusa de sacrifier aux idoles.et fut condamnée à être frappée à coups de poings et écorchée avec des ongles de fer. Martine souffrit avec une telle patience, que les bourreaux, lassés, furent remplacés par d'autres qu'une lumière divine renversa et convertit. Conduite de nouveau devant l'empereur, elle refusa une seconde fois de renier sa foi. Alexandre la fit alors attacher à quatre pieux et fouetter si cruellement et si longtemps que les bourreaux s'arrêtèrent de fatigue. Martine fut reconduite en prison, et on versa dans ses plaies de l'huile bouillante, mais des Anges vinrent la fortifier et la consoler. Le lendemain, elle fut conduite au temple de Diane que le démon quitta aussitôt avec des hurlements horribles et en même temps la foudre renversa et brûla une partie du temple avec ses prêtres. L'empereur, effrayé, laissa Martine aux mains du président Justin qui la fit si cruellement déchirer avec des peignes de fer, qu'il la crut morte. S'apercevant qu'il s'était trompait il la fit reconduire en prison. L'empereur fut informé de ce qui s'était passé, et il ordonna qu'elle fût menée dans l'arène afin d'y être exposée aux bêtes. Un lion, qu'on lâcha pour la dévorer, vint se coucher à ses pieds et lui lécha ses plaies et lorsqu'on le ramena dans sa cage il se jeta sur un conseiller d'Alexandre et le dévora. Ramenée en prison, Martine fut encore une fois conduite au temple de Diane, et comme elle refusait toujours de sacrifier, on déchira de nouveau son pauvre corps dont on voyait tous les os. Ensuite on la jeta dans un grand feu préparé à l'avance, mais le vent et la pluie dispersèrent le bûcher et brûlèrent les spectateurs. Elle resta trois jours durant dans le temple, après qu'on lui eût couper les cheveux car l'empereur la croyait magicienne et s'imaginait que sa force résidait dans sa chevelure. Elle chanta de façon continue les louanges de Dieu et ne sachant plus que faire, Alexandre lui fit couper la tête.

- le 24 Safar 1432 dans le calendrier Musulman

- le 25 Shevat 5771 dans le calendrier Hébraïque

Pour avoir l'heure exacte :

Le 30 janvier 1841 : naissance de Félix Faure

Le 30 janvier 1841 : naissance de Félix Faure

Né à Paris, Félix Faure, commença sa carrière comme négociant en cuir au Havre. Il entreaen politique en tant que député républicain modéré et devint sous-secrétaire d'État aux colonies dans plusieurs cabinets successifs, puis sous-secrétaire d'État à la marine et enfin ministre de la Marine. À la suite de la démission de Casimir-Perier, il fut élu président de la IIIème République le 17 janvier 1895. Il contribua au rapprochement franco-russe et à l'expansion coloniale, notamment avec la conquête de Madagascar. Son mandat fut marqué par l'affaire Dreyfus. Il demeura hostile à une révision du procès. Il est mort au palais de l'Élysée le 16 février 1899, dans des conditions qui firent dire qu'il était plus célèbre par sa mort que par sa vie. En effet, il est mort d'une congestion cérébrale dans les bras de sa maîtresse Marguerite Steinheil. L'on a dit que c'est par une fellation qu'elle provoqua l'orgasme fatal, ce qui lui valut le surnom de « la Pompe Funèbre ». On raconte que le curé qui arriva au chevet du Président aurait demandé : « Le Président a-t-il toujours sa connaissance ? » et un huissier lui aurait répondu : « Non, Monsieur l'abbé, on l'a fait sortir par l'escalier de service » ...

Clemenceau

« Il voulait être César, il ne fut que Pompée » ( Georges Clemenceau, à propos de Félix Faure )

samedi 29 janvier 2011

Gildas

  • En occident, l'on fête les : Gildas
  • Gildas le sage ou Gildas de Rhuys ( vers 490 ? - vers 570 ), également appelé Gweltaz en breton, était un membre important et renommé du monde celtique chrétien dans l'île de Grande-Bretagne, puis en Bretagne armoricaine. Ordonné prêtre, il mit sa plume au service de l'idéal monastique. D'après des fragments de ses lettres il aurait écrit une « règle » monacale moins austère que celle qu'écrivit son contemporain gallois Saint-David, et il y proposa des pénitences moins dures en cas d'infraction à la règle.

Le 29 janvier 1860 : naissance d'Anton Tchekhov

Le 29 janvier 1860 : naissance d'Anton Tchekhov

Né à Taganrog (mer d'Azov), Anton Pavlovitch Tchekhov était le fils de petits commerçants. Il étudia la médecine à l'université de Moscou et commença à exercer à partir de 1884. Se sentant responsable de sa famille, venue s'installer à Moscou après la faillite du père, il chercha à augmenter ses revenus en publiant des nouvelles dans divers journaux. Bien que répugnant à tout engagement politique, il fut toujours extrêmement sensible à la misère d'autrui. En 1890, bien que souffrant de la tuberculose, il entreprit un séjour d'un an au bagne de Sakhaline afin de porter témoignage sur les conditions d'existence des bagnards. Ce long séjour resta gravé à jamais dans sa mémoire de Tchekhov et il livrera son expérience à l'opinion publique dans deux ouvrages " L'île de Sakhaline " et " En déportation ", qui conduiront à l'abolition des châtiments corporels. Toute sa vie, il multipliera ainsi les actions de bienfaisance ( construction d'écoles, exercice gratuit de la médecine, etc ... ). Ses nouvelles d'abord, son théâtre ensuite, le firent reconnaitre de son vivant comme une des gloires nationales russes, à l'égal de Dostoievski et de Tolstoï. Après avoir longtemps repoussé toute perspective de mariage, en 1901 il se décida à épouser Olga Leonardovna Knipper, actrice au Théâtre d'art de Moscou. Il mourra le 2 juillet 1904 à Badenweiler, lors d'une ultime tentative de cure. Il fut enterré à Moscou, le 9 juillet, au cimetière de Novodevitchi ...

Tchekhov

" Il en est des médecins comme des avocats. La seule différence c'est que l'avocat se contente de vous voler alors que le médecin vous vole et vous tue par la même occasion. " ( Anton Tchekhov )

vendredi 28 janvier 2011

Thomas

  • En occident, l'on fête les : Thomas
  • Thomas d'Aquin était le fils du comte Landulphe d'Aquino et de la comtesse Théodora d'Inverno, d'origine normande. Il est né aux alentours de 1224 au château de Roccasecca, près de Naples, dans le Royaume des Deux-Siciles. Considéré comme l'un des principaux maîtres de la scolastique et de la théologie catholique, il a été proclamé docteur de l'Église en 1567. Il est considéré par l'Église catholique comme le patron des Universités, des écoles et des académies catholiques. Il est mort le 7 mars 1274 à l'abbaye de Fossanova ...

Le 28 janvier 1873 : naissance de Sidonie Gabrielle Colette

Le 28 janvier 1873 : naissance de Sidonie Gabrielle Colette

Sidonie Gabrielle Colette a vécu une enfance heureuse à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Adorée par sa mère comme un « joyau tout en or », elle rencontra adolescente Henry Gauthier-Villars, surnommé " Willy ", avec qui elle se maria le 15 mai 1893. Vite saisi par les dons d'écriture de sa jeune épouse, Willy l'engagea à écrire ses souvenirs d'école, qu'il signa sans vergogne de son seul nom. Ce sera " Claudine à l'école ", bientôt suivi d'une série de Claudine : " La Maison de Claudine ", " Claudine à Paris ", " Claudine en ménage ", etc ... . Colette se libèra peu à peu de la tutelle de son mari et, encouragée par Georges Wague, elle commença une carrière dans le music-hall ( 1906-1912 ) en présentant des pantomimes orientales dans des tenues suggestives. Ce furent des années de scandale et de libération morale : elle divorça d'avec Willy en 1906 et connut plusieurs aventures féminines, notamment avec Mathilde de Morny. Durant toute cette période, elle publia également : " La vagabonde ", " l'Envers du music-hall ", " En tournée ", etc ... . Après son divorce, elle eut une brève liaison avec Auguste-Olympe Hériot, rencontré à la fin de 1909. En 1912, elle épousa Henry de Jouvenel avec qui elle aura sa seule enfant : Colette Renée de Jouvenel, dite « Bel-Gazou » ( " beau gazouillis " en provençal ). À quarante ans, elle fit l'éducation sexuelle du fils d'Henry, Bertrand de Jouvenel, expérience qui nourrira " Le Blé en herbe ". Mélomane avertie, elle collabora avec Maurice Ravel entre 1919 et 1925 pour la fantaisie lyrique " l'Enfant et les sortilèges ". En 1935, elle épousa en troisième noces Maurice Goudeket, qui sera le compagnon de ses vieux jours. Pendant l'occupation, elle séjourna chez sa fille en Corrèze dans le village de Curemonte. En 1945, elle fut élue à l'unanimité à l'Académie Goncourt, dont elle devint la présidente en 1949. En 1953, elle fut élevée à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur et s'installa dans son appartement du Palais-Royal où elle eut Jean Cocteau comme voisin et ami. Clouée dans un fauteuil par l'arthrose, elle s'éteignit dans son appartement le 3 août 1954. Malgré sa réputation sulfureuse et le refus par l'Église catholique d'obsèques religieuses, elle est la seule femme à avoir eu droit à des funérailles nationales. Elle est enterrée au cimetière du Père-Lachaise ...

Colette

« Il n'y a de peine irrémédiable, sauf la mort. » ( Colette )

jeudi 27 janvier 2011

Angèle

  • En occident, l'on fête les : Angèle
  • Angèle, est née en Italie du Nord, à Desenzano, entre 1474 et 1478, au sein d'une famille chrétienne, dans une vie simple et harmonieuse où travail et jeux s'équilibrent. A 16 ans, elle perdit ses parents et l'une de ses soeurs et alla vivre chez son oncle et sa tante à Salò où elle connaît désormais une vie citadine plus aisée. Elle était pleine de vie et est décrite comme jolie et possédant un belle chevelure blonde qui ne manque pas d'attirer les réflexions de ses amis « Avec ces cheveux là, elle n'aura pas de mal à se trouver un mari ! ». Mais elle a déjà entendu l'appel de Dieu, et elle préfère passer son temps avec le Christ, dans la prière et une vie simple, plutôt que de s'adonner aux plaisirs mondains. A 18 ans, afin de pouvoir se consacrer au Seigneur librement et d'être admise régulièrement à la table eucharistique, elle demanda à entrer dans le Tiers-Ordre de Saint-François d'Assise, et devint Soeur Angèle. Elle se sentit alors pressée intérieurement d'accomplir sa mission : fonder une « Compagnie » de femmes qui veulent se consacrer au Seigneur. Angèle qui aimait beaucoup Sainte-Ursule, une martyre du 4ème siècle, la choisit comme patronne à sa fondation. Elle est morte le 27 janvier 1540 ...

Le 27 janvier 1756 : naissance de Mozart

Le 27 janvier 1756 : naissance de Mozart

Né à Salzbourg, Wolfgang Amadeus Mozart est considéré comme l'un des plus grands compositeurs de la musique classique européenne, ayant laissé une oeuvre importante ( 626 opus ) qui embrasse tous les genres musicaux de son époque. Il révèla des dons prodigieux pour la musique dès l'âge de trois ans : il avait l'oreille absolue et une mémoire eidétique ( à quatorze ans, il a réussi à retranscrire après une seule écoute le Miserere de Gregorio Allegri dont la partition, considérée comme très complexe, dure environ 15 minutes ). Entre 1762 et 1766, il partit avec son père pour une longue tournée à travers l'Europe au cours de laquelle ses exhibitions impressionèrent les auditeurs. Il écrivit son premier opéra " Apollo et Hyacinthus " à l'âge de onze ans et fut nommé maître de concert par le prince-archevêque de Salzbourg à l'âge de 13 ans. Le 4 août 1782, il épousa Constanze Weber avec qui il eut six enfants. Malgré de nombreux succès très bien rétribués, les dernières années de sa vie furent difficiles : il était souvent malade et chroniquement endetté car il mènait un grand train de vie. En juillet 1791, un inconnu lui commanda un Requiem. On suppose aujourd'hui qu'il était commandité par le comte Franz de Walsegg qui voulait soit faire deviner à ses amis le nom de l'auteur, soit s'en attribuer la paternité. Affaibli par la maladie et les privations, et devant faire face à une surcharge de travail ( il a reçu, début août, la commande d'un opéra pour le couronnement du roi de Bohême Léopold II, qu'il écrira en trois semaines ), il meurt le 5 décembre 1791 sans avoir pu achever son Requiem ( qui sera terminé à la demande de Constanze par un de ses élèves, Franz Xavier Süssmayer ). Son acte de décès indique qu'il serait mort d'une " fièvre miliaire aiguë " caractérisée par l'apparition d'ampoules sous l'épiderme. Cependant, de nombreuses hypothèses, scientifiques autant que passionnées, foisonnent. On a d'abord pensé à un empoisonnement criminel dont le coupable serait soit le mari de Magdalena Hofdemel, sa supposée maîtresse, soit le compositeur italien Antonio Salieri, jaloux de son succès. Les scientifiques concluent plutôt à une intoxication du sang par l'urée, à une crise cardiaque, ou encore à une fièvre rhumatismale. La dernière hypothèse en date suppose que Mozart fut victime de la trichinose, une infection alimentaire. Aujourd'hui, personne ne peut vraiment dire de quoi il est mort. Contrairement aux idées reçues, il n'a pas été inhumé comme un misérable. Il est vrai qu'il fut enterré dans un caveau collectif de 16 cercueils dans les environs de Vienne, mais c'est sa situation financière qui en est la cause ...

Mozart

" Je cherche les notes qui s'aiment " ( Mozart )

mercredi 26 janvier 2011

Paule

  • En occident, l'on fête les : Paule
  • Paule, naquit vers 347 dans une noble famille romaine. Mariée à 17 ans, elle fut mère de cinq enfants et devint veuve à 33 ans. Elle suivit alors Jérôme de Stridon en pèlerinage dans les Lieux saints, avec sa fille Eustochium, et s'installa à Bethléem où elle fonda quatre monastères et un hôpital ...

Le 26 janvier 1852 : naissance de Savorgnan di Brazzà

Le 26 janvier 1852 : naissance de Savorgnan di Brazzà

Né à Castel Gandolfo, Pietro Paolo Savorgnan di Brazzà ( il francisera son nom en Pierre Paul Savorgnan de Brazza, lors de sa naturalisation en 1874 ) fut un explorateur pacifique et altruiste. Son père était un noble d'Udine, cultivé et voyageur, qui avait de nombreux amis français, dont le prestigieux amiral Louis de Montaignac. Avec son soutien, Pietro vint à Paris et suivit les cours du collège Sainte-Geneviève pour préparer le concours d'entrée à l'École navale de Brest. Il y rentra à 17 ans et en ressortit enseigne de vaisseau pour embarquer sur la " Jeanne d'Arc " pour l'Algérie. Là-bas, il fut horrifié par la violence de la répression de la révolte kabyle par les troupes françaises. Lors de la guerre de 1870, il se retrouva sur le cuirassé " La Revanche ", dans l'une des escadres de la mer du Nord. Avec l'avènement de la IIIe République, il fut affecté sur la frégate " Vénus " qui faisait régulièrement escale au Gabon. En 1874, il remonta deux fois le fleuve Gabon et l'Ogooué et proposa au gouvernement d'explorer l'Ogooué jusqu'à sa source, afin de démontrer que ce fleuve et le Congo ne faisait qu'un. Avec l'aide d'amis bien placés, comme Jules Ferry et Léon Gambetta, il obtint des subsides, qu'il n'hésita pas à compléter avec ses propres ressources ( sa famille donna cinq fois plus que le gouvernement français ). Pour cette expédition qui dura de 1875 à 1878, il se munit de toiles de coton et d'outils pour le troc. Il était seulement accompagné d'un docteur, d'un naturaliste et d'une douzaine de fantassins sénégalais. Il s'enfonça dans l'intérieur des terres et réussit à entretenir de bonnes relations avec la population locale, grâce à son charme et son bagout. Le 11 août 1878 Brazza et ses compagnons, fatigués et malades, décidèrent de faire demi-tour. De retour à Paris, il obtint l'accord du gouvernement français pour une deuxième mission financée par la Société française de géographie ainsi que par les ministères de la Marine, des Affaires étrangères et de l'Instruction publique. Parti le 27 décembre 1879, elle atteignit le fleuve Congo en 1880. Brazza proposa à Illoy Ier, Makoko de Mbe, roi des Tékés, de placer son royaume sous la protection de la France. Ce dernier, poussé par des intérêts commerciaux et par la possibilité d'affaiblir ses rivaux, signa un traité permettant un établissement français à Nkuna sur le Congo, qui sera appelé plus tard Brazzaville. En tentant de rallier l'océan depuis Franceville, Brazza tomba par hasard sur le but premier de ses recherches : les sources de Ogooué. Le 30 novembre 1882, la loi ratifiant le traité d'amitié signé avec Illoy Ier fut promulguée et les régions découvertes furent placées sous protectorat français. Un mois plus tard, de nouveaux crédits furent votés pour une troisième expédition. En novembre 1885, il fut nommé commissaire général du Congo français. Le 12 août 1895, il épousa Thérèse Pineton de Chambrun, descendante de La Fayette. En 1897, il s'opposa à la décision du ministre des Colonies, André Lebon, de soumettre les territoires gagnés à la France au régime de la concession, déjà en vigueur au Congo belge pour ne pas livrer les populations à la cupidité des sociétés capitalistes privées chargées de « mettre en valeur » ce territoire de 650.000 km² composé du Gabon, du Congo et de l'Oubangui-Chari. En janvier 1898, il fut est écarté et placé « dans la situation de mise en disponibilité » après qu'il se fut opposé à l'expédition Marchand qui se termina avec le honteux épisode de Fachoda, qui affaiblit sérieusement la réputation internationale de la France et sa position stratégique en Afrique. Il se retira à Alger et le territoire de l'Afrique Equatoriale française fut subdivisé entre 40 compagnies concessionnaires qui se partagèrent l'exploitation de ces pays, décimant les populations soumises aux violences et aux brutalités : portage, travaux forcés, réquisitions et répression de toute tentative de résistance. En 1905, à la suite du scandale de l'affaire Toqué-Gaud, on lui demanda d'inspecter les conditions de vie dans ces colonies, qui s'étaient détériorées pendant son absence. Au retour de cette mission entreprise pour sauvegarder les droits des indigènes et l'honneur de la nation, il fut atteint de fortes fièvres et contraint de débarquer à Dakar où il décèdera le 14 septembre 1905, veillé par sa femme et le capitaine Mangin. Le bruit courut qu'il avait été empoisonné et l'Assemblée nationale s'empressa de mettre son embarrassant rapport sous l'éteignoir. En sa qualité d'officier de marine aristocrate, élégant, héroïque, révolté par l'esclavagisme, apôtre de la paix, et surtout désintéressé, on proposa de l'inhumer au Panthéon mais son épouse refusa cet honneur et obtint qu'il soit inhumé à Alger, en terre africaine ...

La construction du chemin de fer Congo-Océan, reliant Pointe-Noire à Brazzaville, illustre les exécrables conditions de travail que combattit farouchement Brazza : entre 1921 et 1934 ce chantier causa la mort de 15 à 30.000 africains ( on a dit " un mort par traverse " ! )

Savorgnan de Brazza

" Une mémoire pure de sang humain. " ( Epitaphe de Pierre Savorgnan de Brazza )

mardi 25 janvier 2011

C-R du conseil du 21/01/2011





Ananie et Paul

Nous sommes :

- le Mardi 25 Janvier 2011 (J 25 - S 04) dans le calendrier Grégorien.

  • En occident, l'on fête les : Ananie et la conversion de Paul
  • Paul de Tarse, ( à l'origine Saül ), serait né autour de l'an 10. Il aurait été, vers douze ou treize ans, envoyé par ses parents à Jérusalem, pour suivre la carrière de scribe et aurait été instruit par Gamaliel, haute autorité du Judaïsme pharisien connu pour une certaine ouverture. Il fit preuve d'un zèle profond pour sa religion et rejoignit les rangs des persécuteurs des premiers disciples de Jésus de Nazareth. On le vit garder les vêtements de ceux qui lapidèrent Étienne, ravagé l'Eglise de Jérusalem et obtenir un mandat officiel pour engager des poursuites contre les chrétiens de Damas. C'est vers 33, sur le chemin de Damas que la soudaine irruption d'une lumière, dépassant l'éclat du plein midi, l'enveloppa ainsi que son escorte. Un choc violent les renversa tous à terre et ils entendirent une voix qui disait « Saül, Saül, pourquoi me persécutes-tu ? ». Il dit « Qui es-tu, Seigneur ? » et la voix lui répondit « Je suis Jésus, celui que tu persécutes ». Tremblant et saisi d'effroi, il demanda « Seigneur, que veux-tu que je fasse ? » et la voie lui dit « Lève-toi, entre dans la ville, et on te dira ce que tu dois faire ». Les hommes qui l'accompagnaient demeurèrent stupéfaits car ils entendaient bien la voix, mais ils ne voyaient personne. Saül se releva de terre, et, quoique ses yeux fussent ouverts, il ne voyait plus. On le prit par la main, et on le conduisit à Damas. Trois jours plus tard, il fut baptisé par Ananie et recouvra la vue. Il se présenta alors comme un apôtre du Christ. Grand voyageur, il fonda des Églises dans tout l'Est du bassin méditerranéen, plus particulierement en Asie Mineure. Arrêté par les Romains, il argua de sa " Civis Romanus Sum " pour être jugé non par le Sanhédrin mais par le gouverneur. Celui-ci l'emprisonna durant deux ans à Césarée. Puis, à sa demande, il fut conduit à Rome pour comparaître devant l'empereur. Une tempête le détourna sur Malte où il resta quelques mois puis il s'installa à Rome, d'abord en liberté surveillée puis complètement libre. Il y mourut décapité ( en sa qualité de citoyen romain ), probablement en 67, et après un procès probable sous le règne de Néron ...

- le 19 Safar 1432 dans le calendrier Musulman

- le 20 Shevat 5771 dans le calendrier Hébraïque

Pour avoir l'heure exacte :

Le 25 janvier 1477 : naissance d'Anne de Bretagne

Le 25 janvier 1477 : naissance d'Anne de Bretagne

Née à Nantes, Anne de Bretagne, était la fille de François II, duc souverain de Bretagne, et de sa seconde épouse Marguerite de Foix, princesse de Navarre. Devenue duchesse de Bretagne en 1489, le 19 décembre 1490 elle épousa par procuration, à Rennes, Maximilien Ier, devenant ainsi reine des Romains. Cependant le roi de France, Charles VIII, réagit vivement en envahissant la Bretagne et en épousant Anne, le 6 décembre 1491, au château de Langeais. Ce mariage fut conclu en urgence, et validé après coup le 15 février 1492 par le pape Innocent VIII qui se décida à adresser à la cour de France l'acte d'annulation antidaté du premier mariage d'Anne. Le 8 février 1492, elle fut couronnée et sacrée reine de France à Saint-Denis, son époux lui interdisant de porter le titre de duchesse de Bretagne. En 1494, elle devient reine de Sicile et de Jérusalem, lors de la conquête de Naples par Charles VIII. Ce dernier mourut à 28 ans, le 7 avril 1498, au château d'Amboise, après avoir violemment heurté de son front un linteau de pierre placé trop bas et la succession revint à son cousin Louis XII qui épousera Anne le 8 janvier 1499, à Nantes. Là aussi, l'acte d'annulation du mariage du roi avec Jeanne de France n'était pas parvenu quand le mariage eut lieu, mais la décision du pape était cette fois-ci certaine. Contrairement aux dispositions du contrat de mariage avec Charles VIII, le nouveau lui reconnaît l'intégralité des droits sur la Bretagne comme seule héritière du duché et le titre de duchesse de Bretagne. Le 14 octobre 1499, naîtra leur fille Claude, qui deviendra Claude de France après avoir épousé, le 8 mai 1514, son cousin le comte d'Angoulême, futur François Ier. Ce mariage eut lieu quatre mois après la mort d'Anne, le 9 janvier 1514 à Blois ...

Anne de Bretagne

" Il est mieux de mourir que de se déshonorer " (Devise d'Anne de Bretagne)

lundi 24 janvier 2011

François

  • François de Sales, est né le 21 août 1567 au château de Sales près de Thorens-Glières, à une vingtaine de kilomètres au nord d'Annecy. Son père, seigneur de Sales, et sa mère, Françoise de Sionnaz, appartenaient à de vieilles familles aristocratiques du duché de Savoie. En 1593, son père lui donna des terres, ainsi qu'un titre afin qu'il devienne avocat au Sénat de Savoie. Alors qu'il était sur le point d'être nommé sénateur et que son père lui avait choisi pour femme une des héritières les plus nobles de Savoie, il décida d'embrasser la vie religieuse. Une lutte acharnée s'ensuivit avec son père, qui n'admettait pas de voir ses attentes ainsi contrariées. C'est alors que Claude de Granier, évêque de Genève, lui obtint la position de prévôt du chapitre de Genève, un poste qui dépendait du pape. C'était l'office le plus élevé dans le diocèse, ce qui fit céder son père. Devenu l'un des théologiens les plus considérés au sein du christianisme, en 1602 il accéda au siège d'évêque de Genève et il fonda l'Ordre de la Visitation. Homme d'écriture, il a laissé une somme importante d'ouvrages, témoignage de sa vision de la vie. Il est mort le 28 décembre 1622 ...

Le 24 janvier 1732 : naissance de Pierre-Augustin Caron

Le 24 janvier 1732 : naissance de Pierre-Augustin Caron

Né à Paris, Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais, auteur du " Barbier de Séville " et du " Mariage de Figaro ", fut l'une des figures emblématiques du siècle des Lumières. Fils d'horloger, il fut l'inventeur du mécanisme de l'échappement à hampe et d'un mécanisme destiné aux pédales de harpes. Il se maria en 1756 avec Madeleine-Catherine Aubertin, veuve Franquet, de presque dix ans son aînée, et prit le nom de Beaumarchais qui était le nom d'une terre de son épouse. Celle-ci décèda un an plus tard et on le soupçonna de l'avoir tuée. C'est l'occasion du premier d'une longue série de procès et de scandales qui marqueront son existence. En 1759, il devint professeur de harpe des filles de Louis XV et se lia d'amitié avec le financier de la Cour, Joseph Paris Duverney. Il se lança alors dans des spéculations commerciales qui lui permirent d'acquérir, en peu d'années, une grande fortune. Il achèta alors une charge de secrétaire du roi et devint lieutenant général des chasses. En 1768, il épousa Geneviève-Madeleine Wattebled, veuve Lévêque, qui décèdera deux ans plus tard en lui laissant une importante fortune. Il fut accusé de détournement d'héritage. En 1774, il fait la connaissance de Marie-Thérèse Willermaulaz, qui devint sa troisième épouse en 1786. En mars 1774, il fut une première fois envoyé à Londres pour négocier la suppression du libelle dirigé contre Madame du Barry et le 8 avril 1775, sous les conseils d' Antoine de Sartine, il fut chargé par Louis XVI d'empêcher la publication d'un nouveau pamphlet sur ses droits à la couronne de France à défaut d'héritiers, qui prétendait que le roi avait « l'aiguillette nouée ». Cette mission le conduisit en Angleterre, aux Pays-bas, dans les États allemands et en Autriche, où il fut pour un temps incarcéré sous motif d'espionnage. La même année, il est chargé à Londres de récupérer des documents secrets détenus par le chevalier d'Éon. À partir du mois de juin, il se lança dans une nouvelle aventure en se faisant l'avocat d'une intervention française dans la guerre d'indépendance des États-Unis d'Amérique et en devenant un intermédiaire entre les Insurgents et la France. Le 10 juin 1776, le secrétaire d'État aux affaires étrangères lui confia une somme importante pour soutenir secrètement les Américains et il fut autorisé à leur vendre poudre et munitions pour près d'un million de livres sous le couvert de la compagnie portugaise Rodrigue Hortalez et Cie qu'il monta de toutes pièces. Il envoya même une flotte privée pour soutenir les Insurgés. En même temps, il se fit une grande réputation dans le monde par ses " factums ", pleins de malice et d'intérêts qui eurent un succès prodigieux, et par ses pièces de théâtre pleines de verve et d'une hardiesse inouïe. En 1777 fut fondée, à son initiative, la Société des auteurs et compositeurs dramatiques. En 1790, il se rallia à la Révolution française et il fut nommé membre provisoire de la Commune de Paris mais il quitta les affaires publiques pour se livrer à de nouvelles spéculations. Cette fois moins heureux, il faillit se ruiner en voulant fournir des armes aux troupes de la république. Il devint suspect lors de la Convention et fut emprisonné à l'Abbaye. Il échappa cependant à l'échafaud et se tint quelques années caché, puis s'exila à Hambourg pour revenir en France en 1796. Il est mort à Paris le 18 mai 1799 d'une crise d'apoplexie. En 1814, sa fille Amélie-Eugénie de Beaumarchais intenta un procès afin d'obtenir le remboursement des sommes avancées par son père pour financer la livraison d'armes destinées à la Révolution américaine et ses héritiers obtiendront 800.000 dollars en 1835 ...

Beaumarchais

" Je me presse de rire de tout, de peur d'être obligé d'en pleurer. " (Beaumarchais)

dimanche 23 janvier 2011

Barnard

  • En occident, l'on fête les : Barnard
  • Barnard de Vienne, originaire de la région lyonnaise, servit dans l'armée de Charlemagne comme lieutenant. Il serait le fondateur du village de Saint-Barnard, devenu Saint-Bernard ( Ain ). Il fonda l'abbaye d'Ambronay, au sud du Jura, et quitta femme et enfants pour se consacrer à la vie religieuse en devenant moine. En 810, il fut élu archevêque de Vienne, en Dauphiné. Il fut un ardent partisan de l'adjonction du " filioque " dans le credo occidental. Il pris parti dans les conflits qui opposèrent les petits-fils de Charlemagne, ce qui le contraignit à l'exil. En 838, il construisit une abbaye bénédictine au bord de l'Isère, près d'un gué très fréquenté et la dédia à Saint-Pierre et Saint-Paul. Autour de ce monastère, qui prit au XIIIème siècle le nom de Collégiale Saint-Barnard, se développa rapidement une ville alors riche et prospère : Romans-sur-Isère. Il y mourut le 22 janvier 842.

Le 23 janvier 1783 : naissance d'Henri Beyle

Le 23 janvier 1783 : naissance d'Henri Beyle

Henri Beyle ( plus connu sous le pseudonyme de Stendhal ) naquit à Grenoble dans une famille de la bourgeoisie aisée et mena une vie de dilettante, entre ses nombreux amours et ses voyages en Italie. Après des études à l'Ecole Centrale de Grenoble, il participa à la campagne d'Italie durant laquelle il fut nommé sous-lieutenant au sein du 6e régiment de dragons. De retour en France, il devint intendant de l'Empereur et mèna une vie mondaine jusqu'à la chute de Napoléon. Après la révolution de juillet 1830, il fut nommé consul à Civitavecchia. Il est mort d'une attaque cardiaque le 23 mars 1842, à Paris. Il est l'auteur de deux chefs d'oeuvre du romantisme " Le rouge et le noir " et " La Chartreuse de Parme " ...

Stendhal

" La parole a été donnée à l'homme pour cacher sa pensée. " ( Stendhal )

samedi 22 janvier 2011

Vincent

  • En occident, l'on fête les : Vincent
  • Vincent de Saragosse naquit à Huesca et fut instruit des sciences sacrées et profanes à Sarragosse, sous la direction de l'évêque Valère qui, vieux et inaudible, l'ordonna diacre pour qu'il prêchât à sa place. Au début de la persécution de Dioclétien et de Maximien, le cruel et sanguinaire proconsul Dacien n'eut rien de plus pressé que de faire emprisonner l'évêque Valère et son diacre Vincent qui, chargés de chaînes, furent conduits à Valence. Valère ne pouvant plus parler, Vincent lui dit « Père, si vous le permettez, je prendrai la parole » et Valère répondit « Mon fils, comme je vous ai confié la charge de prêcher l'Evangile, je vous confie celle d'affirmer la foi pour laquelle nous combattons ». Vincent dit alors au Proconsul « Nous sommes prêts à endurer toutes sortes de tourments pour la cause du vrai Dieu et nous ne céderons ni aux promesses, ni aux menaces. ». Sous les yeux de Valère, Dacien fit étendre Vincent sur un chevalet où ses membres furent disloqués et sa chair mise en lambeaux, puis il fut longuement torturé par le feu et le fer avant d'être jeté dans un cul de basse-fosse dont on avait recouvert le sol de poteries cassées. Tout à coup sa prison s'illumina : des anges vinrent le réconforter et il se mit à chanter des cantiques. Informé, Dacien le fit étendre sur des coussins moelleux pour que « le fait de mourir dans les douleurs n'augmente point sa gloire » et, à peine étendu, il mourut. Dacien ordonna que l'on couse son corps et qu'on le jette dans la mer, lesté d'une grosse pierre. Celui-ci fut chargé sur une barque et jeté en haute mer, mais lorsqu'ils regagnèrent le rivage les marins y trouvèrent le corps. Effrayés, ils laissèrent là le corps du diacre qui fut défendu par des corbeaux jusqu'à ce que les vagues l'aient enfouie dans le sable ...

Le 22 janvier 1788 : naissance de Lord Byron

Le 22 janvier 1788 : naissance de Lord Byron

Né à Londres, George Gordon Byron ( connu en littérature sous le nom de Lord Byron ), est l'une des grandes figures du romantisme britannique. On l'a quelquefois comparé à Robert Burns.Tous deux, le pair et le paysan, écrivirent d'après leurs impressions et leurs sentiments personnels, se montrant tout entiers dans leurs oeuvres. Esclaves de passions impérieuses, livrés également au doute et à la mélancolie, ils moururent prématurément, après une vie d'extraordinaire activité physique et intellectuelle. Byron a beaucoup haï les Britanniques et admiré Napoléon Bonaparte, et c'est peut-être pourquoi il fut si populaire en France. Il est mort le 19 avril 1824 à Missolonghi, en Grèce, après avoir contracté la " fièvre des marais ", dans une de ses courses quotidiennes à cheval ...

Lord Byron

" L'univers est une espèce de livre dont on n'a lu que la première page, quand on n'a vu que son pays. " ( Lord Byron )

vendredi 21 janvier 2011

Agnès

  • En occident, l'on fête les : Agnès
  • Agnès de Rome avait douze ans quand elle rejeta les avances du fils du préfet de Rome qui la courtisait avec empressement, lui déclarant qu'elle était déjà fiancée à quelqu'un de bien plus noble que lui. Le jeune homme tomba malade d'amour et lorsque son père en connut la raison il convoqua Agnès qui lui confia qu'elle était chrétienne et promise à Jésus-Christ. Le préfet lui ordonna alors de sacrifier aux dieux romains sous peine d'être enfermée dans un lupanar. Refusant de lui céder, elle fut dépouillée de ses vêtements et conduite nue à travers la ville, jusqu'au lieu de prostitution, mais ses cheveux se mirent à pousser miraculeusement recouvrant entièrement son corps. Arrivée dans le lupanar, un ange apparut et l'enveloppa d'une lumière éblouissante. Alors que le fils du préfet lui rendait visite, bien décidé à la conquérir, un démon l'étrangla et il mourut. Fou de colère, le préfet ordonna qu'Agnès soit brûlée en place publique comme une sorcière, mais le feu épargna la jeune fille et détruisit ses bourreaux. Finalement, elle fut égorgée ...

Le 21 janvier 1793 : exécution de Louis XVI

Le 21 janvier 1793 : exécution de Louis XVI

Après la journée du 10 août 1792, qui voit la chute de la monarchie à la suite de l'attaque des Tuileries par le peuple parisien, puis son arrestation et son internement à la prison du Temple avec sa famille, et enfin son procès pour haute trahison devant la Convention nationale à l'issue duquel il fut condamné à mort, Louis XVI fut guillotiné sur la place de la révolution ( ancienne place Louis XV, devenue en 1795 la place de la Concorde ), devenant ainsi la première victime de la Terreur ...

Louis XVI

« Français, je meurs innocent. Je pardonne à mes ennemis et je désire que ma mort soit ... » ( Louis XVI, sur l'échafaud, s'adressant à la foule avant qu'un roulement de tambour couvre ses dernières paroles )

jeudi 20 janvier 2011

Sébastien

  • Sébastien de Rome était sans doute un Gaulois Narbonnais, qui fut élevé à Milan dans la foi chrétienne. À Rome, il fut pris en affection par les empereurs Dioclétien et Maximien qui, ignorant qu'il était chrétien, le nommèrent capitaine de la garde prétorienne. Lorsque Dioclétien apprit qu'il lui avait caché la vérité, il donna l'ordre de l'exécuter en le transperçant de flèches. Les archers le frappèrent jusqu'à ce qu'il soit recouvert de flèches comme un hérisson est couvert d'épines, mais selon la légende comme ils avaient beaucoup d'estime pour leur chef, ils auraient évité de viser le coeur si bien qu'il ne succomba pas à ses blessures. Rapidement rétabli, il retourna auprès de l'empereur pour lui reprocher sa cruauté à l'égard des chrétiens. Ce dernier le fit alors rouer de coups jusqu'à la mort et ordonna que son corps soit jeté dans les égouts de Rome ...

Le 20 janvier : " Inauguration Day "

Le 20 janvier : " Inauguration Day "

Depuis 1937, c'est le jour aux États-Unis où le président élu prête serment et prend ses fonctions. Le vice-président élu prête également serment et rentre en fonction le même jour.

Serment du Président des USA

« Je jure solennellement que je soutiendrai et défendrai la Constitution des États-Unis contre tous ennemis, externes ou intérieurs, que je montrerai loyauté et allégeance à celle-ci, que je prends cette obligation librement, sans aucune réserve intellectuelle ni esprit de m'en distraire et je vais bien et loyalement m'acquitter des devoirs de la charge que je m'apprête à prendre. Que Dieu me vienne en aide. » ( Serment du Président et du Vice-Président des U.S.A. )

mercredi 19 janvier 2011

Memory

" Memory " est la chanson la plus célèbre de la comédie musicale " Cats "

Elaine Page :



Barbra Streisand :



Barry Manilow :



Sarah Brigthman :



Epica :



Marius

  • En occident, l'on fête les : Marius
  • Marius, né en Perse de noble lignée, vint à Rome sous l'empereur Claude, avec son épouse Marthe et ses deux fils Audifax et Abacum pour vénérer les tombeaux des Martyrs. Là, ils encouragèrent les chrétiens jetés dans les fers, les soutenant par leurs bons soins et leurs ressources. C'est pourquoi ils furent tous arrêtés. Comme ni la terreur, ni les menaces des impies ne les amenaient à sacrifier aux dieux, ils furent d'abord fustigés avec des bâtons, puis disloqués avec des cordes, brûlés avec des lames rougies au feu et déchirés avec des ongles de fer. Les mains coupées et suspendues par le cou, ils furent conduits à travers la ville jusqu'à un lieu appelé Nymphe où ils eurent la tête tranchée et leurs corps furent jetés au feu.

Le 19 janvier 1839 : naissance de Paul Cézanne

Le 19 janvier 1839 : naissance de Paul Cézanne

Paul Cézanne est né à Aix-en-Provence. Après des études laborieuses à la faculté de droit d'Aix-en-Provence il entra à la banque paternelle. Ayant toujours rêvé d'être peintre, et suivant en parallèle des cours à l'école municipale de dessin, il abandonna son poste de banquier dès 1862 pour s'installer à Paris où il retrouva son ami Emile Zola, qu'il avait connu au collège. Il y fit la connaissance de Pissarro, Renoir, Monet et Sysley. Ce n'est qu'en 1874 et 1877, qu'il exposa aux côtés des impressionnistes. Il se distinguait cependant de ce groupe par l'importance qu'il accordait à la couleur et par la géométrie rigoureuse qui ordonnait ses toiles. Il a amorcé d'une part le fauvisme, d'autre part le cubisme. Entre 1882 et 1887 il réalisa, sous des éclairages différents, une série de tableaux sur la Montagne Sainte-Victoire, qui restera son sujet de prédilection. Il est mort à Aix, le 22 octobre 1906, emporté par une pneumonie ...

Paul Cézanne

"Celui qui n'a pas le goût de l'absolu se contente d'une médiocrité tranquille" ( Paul Cézanne )

mardi 18 janvier 2011

Prisca ou Priscilla

  • En occident, l'on fête les : Prisca ou Priscilla

Le 18 janvier 1689 : naissance de Montesquieu

Le 18 janvier 1689 : naissance de Montesquieu

Né à La Brède près de Bordeaux, Charles-Louis de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu ( connu sous le nom de Montesquieu ) était moraliste, penseur politique, philosophe et écrivain du siècle des Lumières. Il fut un précurseur de la sociologie et a notamment travaillé sur la répartition des fonctions de l'État entre ses différentes composantes, appelée postérieurement « principe de séparation des pouvoirs ». Ne s'accommodant pas de l'idée d'esclavage, il ridiculisa les esclavagistes dans son oeuvre capitale " De l'esprit des Lois ". Il est mort le 10 février 1755 d'une fièvre inflammatoire ....

Montesquieu

" Il faut pleurer les hommes à leur naissance et non pas à leur mort. " (Montesquieu)

lundi 17 janvier 2011

Championnat J 7 : ASVM c/ CS PONT DE DORE 2

7ème journée de championnat

  • Hier notre équipe a concédé le nul ( 1 - 1 ) face au CS PONT DE DORE 2

Tout avait pourtant bien commencé puisque à la première occasion ( un corner ), Romain PAUZE a ouvert le score de la tête. Ensuite l'on assista à un match serré avec de nombreuses occasions de part et d'autres. Malheureusement dans le dernier quart d'heure PONT DE DORE a réussi à égaliser sur une frappe " ricochet " dans la surface :-(

Notre équipe a perdu une occasion de rejoindre CUNLHAT à la 7ème place, mais elle a mis fin à une longue série de défaites ( une nouvelle défaite face au dernier eut été catastrophique ). Le maintien en 2ème division reste donc du domaine du possible ( surtout si ESCOUTOUX bat COURPIERE lors du match en retard ).

Pour le classement :

Roseline

  • En occident, l'on fête les : Roseline
  • Roseline de Villeneuve, naquit le 27 janvier 1263 au château des Arcs, en Provence. Lors d'une famine causée par une grande sécheresse, les paysans vinrent aux portes du château pour réclamer du pain. Roseline, qui n'était encore qu'une enfant, vida en cachette les réserves des greniers pour leur venir en aide. Un jour elle fut surprise par son père qui lui ordonna de lui montrer ce qu'elle cachait dans son tablier. Confuse, elle l'ouvrit et il s'échappa une brassée de roses. Ses fréquentes visites à sa tante ( prieure d'un monastère de la chartreuse à la Celle-Roubaud ) finirent par faire éclore chez elle une vocation religieuse. Son père, qui souhaitait pour elle une riche mariage, commença par s'opposer à ce projet mais il finit par accepter qu'elle entre comme novice à la chartreuse de Saint-André-de-Ramières, près du Mont Ventoux. Elle termina son noviciat au couvent de Bertaud, près de Gap et y resta six ans. En 1285, elle fut nommée à la chartreuse de La Celle-Roubaud. En 1300, elle succèda à sa tante comme prieure du monastère. En 1328, épuisée par sa tâche, elle demanda à redevenir simple religieuse. Elle mourut moins d'un an après, le 17 janvier 1329. Exhumée cinq ans après sa mort son corps fut retrouvé intact, ses yeux étant aussi vifs et brillants que si elle était en vie. Ce miracle de la conservation de ses yeux sera constaté sur ordre du roi en 1660 par le médecin personnel de Louis XIV.

Le 17 janvier 1961 : assassinat de Patrice Lumumba

Le 17 janvier 1961 : assassinat de Patrice Lumumba

Patrice Émery Lumumba, né le 2 juillet 1925 à Onalua, fut l'une des principales figures de l'indépendance du Congo Belge ( de nos jours République Démocratique du Congo ). Il en fut le premier Premier Ministre de juin à septembre 1960. Le 5 juillet 1960, après une mutinerie des soldats congolais de la Force publique contre les officiers belges qui refusaient l'africanisation des cadres, Lumumba décida d'africaniser les cadres de l'armée, ce qui rendit impossible le contrôle du gouvernement congolais par l'ex puissance coloniale. La Belgique envoya des troupes au Katanga dont Moise Tshombé déclara la sécession. Lumumba demanda l'intervention de l'ONU qui envoya des troupes partout sauf au Katanga ! En septembre, le président Kasa-Vubu le démit de ses fonctions de premier ministre, mais il fut confirmé dans ses fonctions par la chambre et le sénat congolais. A la mi-septembre, le colonel Mobutu effectua son premier coup d'Etat. En octobre, Lumumba fut mis en résidence surveillée. Fin novembre, il essaya de s'enfuir pour gagner Stanleyville qui était aux mains de ses partisans, mais il fut rattrapé par les soldats de Mobutu, frappé et molesté en présence de troupes ghanéennes de l'ONU, qui restèrent impassibles sur ordre de leurs supérieurs. Détenu à Tsyville avec Joseph Mpolo et Maurice Okito, ils furent transférés à la mi-janvier à Elisabethville entre les mains de leur ennemi numéro un Moise Tschombé. Après avoir été torturés, ils seront tous les trois abattus d'une rafale de mitraillette par des militaires katangais, en présence de trois officiers belge ...

Patrice Lumumba

" Nous avons connu les ironies, les insultes, les coups que nous devions subir matin, midi et soir, parce que nous étions des nègres. Nous avons connu que la loi n'était jamais la même selon qu'il s'agissait d'un Blanc ou d'un Noir : accommodante pour les uns, cruelle et inhumaine pour les autres ... " ( Discours de Patrice Lumumba, lors de la cérémonie de proclamation de l'indépendance du Congo, le 30 juin 1960 )

dimanche 16 janvier 2011

EUROVISION

Les artistes français ayant gagné l'Eurovision :

1983 : Corinne Hermès ( Luxembourg )



1977 : Marie Myriam ( France )



1973 : Anne-Marie David ( Luxembourg )



1971 : Séverine ( Monaco )



1969 : Frida Boccara ( France )



*

Pour la suite :

Vincent Auriol

« On ne peut pas fonder la prospérité des uns sur la misère des autres. » ( Vincent Auriol )

samedi 15 janvier 2011

EUROVISION ( suite )

1965 : France Gall ( Luxembourg )



1962 : Isabelle Aubret ( France )



1961 : Jean-Claude Pascal ( Luxembourg )



1960 : Jacqueline Boyer ( France )



1958 : André Claveau ( France )



Molière

" Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage. " ( Molière dans " Les Femmes savantes " )

vendredi 14 janvier 2011

Albert Schweitzer

" L'idéal est pour nous ce qu'est une étoile pour le marin. Il ne peut être atteint, mais il demeure un guide. " ( Albert Schweitzer )

jeudi 13 janvier 2011

Gilbert Cesbron

" Egalité et Liberté communiquent entre elles: c'est un seul et même océan dont les tempêtes se nomment Révolutions " ( Gilbert Cesbron )

mercredi 12 janvier 2011

Pierre Brossolette

« Pour les Français, la guerre sera finie quand ils pourront voir " Autant en emporte le vent " et lire " Le Canard enchaîné " » ( Pierre Brossolette à Jean-Pierre Melville devant le cinéma Ritz à Londres )

mardi 11 janvier 2011

Pierre Mendès France

" L'amour de la démocratie est d'abord un état d'esprit. " ( Pierre Mendès France )

lundi 10 janvier 2011

Championnat J 9 : ASVM c/ E.S. ARCONSAT

9ème journée de championnat

Hier après-midi notre équipe a mal commencé l'année en s'inclinant 1 à 5 contre ARCONSAT.

Pourtant pendant une heure on a cru pouvoir battre le leader ( après deux belles occasions en première mi-temps et, en deuxième mi-temps, sur une superbe tête de Yohan GOSSOIN dans la lucarne mais sauvée à l'arraché par le goal adverse ! )

Et puis, patatras, à la 61ème minute ARCONSAT ouvrit le score sur un tir " foireux " de loin et notre équipe s'écroula en encaissant deux autres buts en 8 minutes :-(

Après le but de Yohan GOSSOIN à la 70ème minute, on a cru pendant dix minutes a une possible égalisation mais ce fut ARCONSAT qui aggrava le score à 9 minutes du temps réglementaire et porta l'estocade juste avant le coup de sifflet final sur une superbe tête.

Les buts ont été marqués par :

  • Emmanuel LEMOINE à la 61ème minute ( 0 - 1 )
  • Alexandre BERTRAND à la 65ème minute ( 0 - 2 )
  • Alexandre BERTRAND à la 69ème minute ( 0 - 3 )
  • Yohan GOSSOIN à la 70ème minute ( 1 - 3 )
  • Clément CHAZEAU à la 81ème minute ( 1 - 4 )
  • Xavier BRETON à la 88ème minute 1 - 5 )

Les équipes :


  • Debout : Charlie DUBOST, Fabien Gardette, Clément CHAZEAU, Patrice VACHIAS, Guillaume BEAUREZ, Clément GUETTE, Mario LEPELLETIER, Philippe DUBIEN, Anthony GROLLET, Maxime VILAIN, Serge LAFAY, Anthony MIODET, Didier BOURDIER, Gilles TREILLE, Rémi DUBOST
  • Agenouillés : Xavier BRETON, Julien MARCHAND, Christophe THEUIL, Alexandre BERTRAND, Emmanuel LEMOINE, Laurent ROGER, Yohan GOSSOIN, Jérémy DUMOULIN, Teddy BURT-PICHAT, Jean-Marc PUISSANT

Arbitre central : Didier BOURDIER de PALLADUC
Arbitres latéraux : Gilles TREILLE et Charlie DUBOST

Toutes les photos prises en cours de match sont floues en raison d'une trop faible vitesse d'obturation due au manque de luminosité :-(

Pour le classement :

Samuel Colt

« Dieu a fait des hommes grands et d'autres petits, je les ai rendus égaux. » ( Devise de Samuel Colt )

dimanche 9 janvier 2011

Cécité au changement

Aveuglés par le mouvement :

En fixant notre attention sur un élément, un stimulus visuel, nous éliminons la capacité à saisir des changements sur une image ou dans notre environnement ...

Pour faire le test :

Diane de Poitiers

" Fiez-vous à moi, Sire, j'en fais mon galant ! " ( Diane de Poitiers à François Ier qui lui demandait de se charger de l'éducation de son fils Henri )

samedi 8 janvier 2011

Marco Polo

« Je n'ai pas écrit la moitié de ce que j'ai vu » ( Marco Polo, à son confesseur, sur son lit de mort )

vendredi 7 janvier 2011

Charles Péguy

" Il y a des larmes d'amour qui dureront plus longtemps que les étoiles du ciel. " ( Charles Péguy )

jeudi 6 janvier 2011

Belle erreur d'arbitrage !

Un arbitre brésilien qui débute bien l'année :

Lors du match Grêmio FBPA c/ Marilia, Emerson transforme un pénalty mais les filets cèdent devant la puissance de la frappe et berné par un effet d?optique, l?arbitre refuse le but !



J'ai connu une situation inverse, dans les années 50 au Stade Vélodrome de Marseille, lorsque Gunnar Andersson ( le plus grand buteur de l'OM, qui avait une puissance de tir phénoménale ) troua le petit filet et l'arbitre accorda le but !

Jeanne d'Arc

" De l'amour ou haine que Dieu a pour les Anglais, je n'en sais rien, mais je sais bien qu'ils seront tous boutés hors de France, excepté ceux qui y périront. " ( Déclaration de Jeanne d'Arc lors de son procès )

mercredi 5 janvier 2011

Damiens

« La journée sera rude ! » ( Damiens, à l'annonce de la sentence le condamnant à mort )

mardi 4 janvier 2011

Eclipse solaire partielle


( © AFP )

Ce matin, au lever du soleil, l'on a pu voir la première éclipse solaire partielle de 2011

Pour voir d'autres photos :

Isaac Newton

" Les hommes construisent trop de murs et pas assez de ponts. " ( Isaac Newton )

lundi 3 janvier 2011

Cicéron

« Misérable est la vie de ceux qui aiment mieux être craints qu'être aimés. » ( Cicéron )

dimanche 2 janvier 2011

« Choucoune ( Ti zwezo ) »

" Choucoune " est une chanson haïtienne du 19ème siècle composée par Michel Mauleart Monton sur un poème de Oswald Durand louant la beauté d'une " marabou " ( en haïti « marabou » est l?équivalent de « câpresse » aux antilles françaises ). Elle a été réécrite avec des paroles en anglais au 20ème siècle sous le titre de " Yellow Bird "

Kingston Trio - Bellafonte - Lawrence Welk :



*

Version " Steel Band " :

Didier Daurat

" Le courrier doit passer " ( Mot d'ordre de Didier Daurat )

samedi 1 janvier 2011

2010

Décembre

« Les hommes coléreux se font à eux-mêmes un lit d'orties. » ( Samuel Richardson )

Novembre

« Plus haut monte le singe, plus il montre son cul. » ( Montaigne )

Octobre

« La France, c'est l'Auvergne avec quelque chose autour. » ( Proverbe Auvergnat )

Septembre

« Appuyez-vous sur les principes : ils finiront bien par céder ! » ( Oscar WILDE )

Août

« Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt » ( Proverbe Chinois )

Juillet

« Un optimiste, c'est un homme qui plante deux glands et qui s'achète un hamac. » ( Jean de Lattre de Tassigny )

Juin

« La raison et la logique ne peuvent rien contre l'entêtement et la sottise. » ( Sacha GUITRY )

Mai

« On ne prête qu'aux riches, et on a bien raison, parce que les autres remboursent difficilement. » ( Tristan Bernard )

Avril

« Misérable est la vie de ceux qui aiment mieux être craints qu'être aimés. » ( Cicéron )

Mars

« J'ai des tas d'idées brillantes et nouvelles. Mais les brillantes ne sont pas nouvelles. Et les nouvelles ne sont pas brillantes ! » ( Marcel Achard )

Février

« La bougie ne perd rien de sa lumière en la communiquant à une autre bougie » ( Proverbe Japonais )

Janvier

« Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c'est-à-dire moi » (Georges Clemenceau)

Cadoudal

« Mourons pour notre Dieu et notre Roi » ( Cadoudal, sur l'échafaud )

Plus de 100.000 visiteurs !

En décembre, nous avons dépassé les 100.000 visiteurs !

Entre le 01/08/2007 et le 31/12/2010, ce site a été visité 139.465 fois par 100.730 visiteurs, provenant de 3.765 villes réparties dans 146 pays ou territoires.

121.686 visites proviennent de la FRANCE, via 1.105 villes.