Le 24 août 1572 : massacre de la Saint-Barthélemy

Ce massacre de protestants par des catholiques fut déclenché à Paris, le jour de la Saint-Barthélemy.

Le soir du 23 août, le roi Charles IX tint un conseil avec la reine-mère ( Catherine de Medicis ), le duc d'Anjou, le Garde des Sceaux René de Birague, le Maréchal de Tavannes, le Baron de Retz, et le Duc de Nevers, à l'issue duquel il fut décidé de mettre hors d'état de nuire tous les capitaines de guerre protestants en épargnant les jeunes princes du sang ( le roi de Navarre et le Prince de Condé ).

Les autorités municipales de Paris furent convoquées et il leur fut ordonné de fermer les portes de la ville et d'armer les bourgeois afin de prévenir toute tentative de soulèvement. Un signal fut donné par la sonnerie de matines ( au sens strict, entre minuit et l'aube ), à la cloche de l'église Saint-Germain-l'Auxerrois, proche du Louvre.

Les nobles protestants furent chassés du palais du Louvre puis massacrés dans les rues. L'amiral de Coligny fut tiré de son lit, achevé et défenestré. Son cadavre, retrouvé par la foule, fut émasculé, plongé dans la Seine où il pourrit trois jours avant d'être pendu au gibet de Montfaucon.

Au petit matin, le peuple, découvrant le massacre, se mit à pourchasser les protestants dans toute la ville. Le massacre se prolongera pendant plusieurs jours dans la capitale ( malgré les tentatives du roi qui, dépassé par le zèle et la fureur du peuple, ne put le faire arrêter ) puis s'étendit à plus d'une vingtaine de villes de province durant les semaines suivantes. Au total, le nombre de morts est estimé à 2.000 à Paris, et de 5.000 à 10.000 dans toute la France.

En apprenant la nouvelle du massacre, le pape Grégoire XIII fit chanter un " Te Deum " et une médaille à l'effigie du souverain pontife fut frappée afin de célébrer l'évènement !